fbpx

Pierres Précieuses – Levallois-Perret

Stéphanie Dugon vante les atouts de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine

Quels avantages offre cette ville résidentielle et tertiaire ?

Stéphanie Dugon : Sécurité sans faille et desserte de transports en commun idéale. Voilà les principaux atouts de ce « 17e arrondissement bis », bien maillé en bus et parkings souterrains (abonnements au mois ou à l’année), vite relié en train à La Défense et Saint-Lazare, et rapidement connecté en métro (ligne 3) à La Bourse et aux grands magasins de l’Opéra.

Petits commerces de bouche, marché couvert Henri-Barbusse (rouvert il y a quelques mois après avoir brûlé), restaurants à l’esprit guinguette, activités sportives et culturelles… sont autant d’agréments distillant une charmante atmosphère de village. Prisé des familles (nombreuses crèches, voisinage des meilleures écoles privées de Neuilly pouvant être rejointes à pied ou en trottinette), le périmètre séduit les jeunes couples parisiens qui, à budget égal, gagnent une pièce en plus. Mais aussi les retraités souhaitant se rapprocher de leurs enfants et petits-enfants. Depuis la crise sanitaire du Covid-19, c’est la ruée de prétendants quelque peu lassés d’avoir été enfermés dans leurs appartements parisiens.

Ils prospectent notre belle commune bourgeoise en quête de ses nombreux espaces extérieurs : balcons, terrasses, et rez-de-jardin (auparavant moins convoités), au sein d’immeubles récents, construits dans les années 1990 à 2010.

Cette mosaïque se complète aujourd’hui de quatre programmes neufs dans le quartier Anatole France, près de la mairie : petites maisons de villes avec jardinet en fond de cour, duplex à l’esprit contemporain, offrant de très belles hauteurs sous plafond.

Quel parc immobilier et à quels prix s’y loger ?

Stéphanie Dugon :

Bel ancien, immeubles plus modernes… Le prix moyen s’établit à 11 000 €/m2 pour un appartement sans gros travaux. Une cote qui augmente aux abords immédiats des trois sorties de métro : Louise Michel, Anatole France et Pont de Levallois. Limitrophes du 17e arrondissement, les immeubles anciens du quartier Louise Michel, souvent sans ascenseur, attirent une population jeune dans ce périmètre animé aux nombreux commerces de bouche.

Des échoppes que l’on retrouve au pied de la mairie et du métro Anatole France. Là, les prix des meilleurs appartements des beaux immeubles de type haussmanniens(bonne orientation, vue dégagée) peuvent grimper jusqu’à 12 500 €/m2. Un parking coûte entre 20 000 et 30 000 €.

Au nord, vers Pont de Levallois, des résidences gardiennées construites dans les années 1990 à 2000, offrent terrasses et vues dégagées. Elles ne sont qu’à quelques minutes à pied du parc de la Planchette, poumon vert de la ville, avec plan d’eau, jeux pour enfants et activités pour seniors. Elles font le bonheur de cadres travaillant dans de grands groupes industriels du quartier d’affaires de La Défense et de Courbevoie. Pour un appartement de 95 m2, avec trois chambres, comptez de 1,050 à 1,1 M €. Pour trouver moins cher, cap à l’est, vers Clichy, où des immeubles éloignés du métro (années 1900, résidences neuves avec gardien) partent entre 9 000 et 9 500 €/m2.

 

Emmanuel Monvidran

Le quartier de la mairie : un des must résidentiels de Levallois.
Partager l’actu