fbpx

Vente d'un appartement historique rue Mallet-Stevens

Consultants Immobilier a eu l’honneur de vendre l’appartement prestigieux de l’architecte Mallet Stevens construit en 1927 au sein de l’impasse portant son nom dans le quartier d’Auteuil qu’il a entièrement conçu.

Le grand style Art déco

Géométrie minimaliste : Air et Lumière, terrasses à différents étages en gradins, une oeuvre totale à distribution verticale.

La longue portée de la pergola du domicile de Mallet-Stevens.
Vitraux inspirés du graphisme japonais

Nichée au cœur d’un 16e arrondissement, toujours très prisé des amateurs de confort chic, artistique et insolite, entre cascades de terrasses et baies vitrées, la créativité de Mallet-Stevens, au sommet de sa gloire il y a un siècle, fait autant recette aujourd’hui. D’où l’attrait de ce superbe appartement chargé d’histoire au sein d’un immeuble classé et entièrement rénové par architecte dans le respect du style d’origine. On aime les 119 m² habitables, déclinant un grand salon ouvert sur une salle à manger en véranda offrant plein soleil et vue ciel, sa cuisine entièrement équipée assurant le côté pratique et fonctionnel et sa suite parentale dotée de nombreux rangements et d’une salle de douche privative tout en modernité. Valeur ajoutée : deux chambres supplémentaires, respectivement de 17,6 m2 et 11 m2, se partagent une belle salle de douche avec toilettes séparées. Le plus ? Une cave en sous-sol. Grand calme, vue arborée et dégagée, soleil, rénovation de qualité, proximité des commerces, l’ensemble représente un réel bien rare à la vente. Se dire que le lieu, dont l’architecture aux lignes pures et grandes ouvertures laisse la lumière naturelle éclairer toutes les pièces, fut occupé par Mallet-Stevens, acteur majeur du style des années 30. Iconique !

L’histoire

En cette journée estivale du 20 juillet 1927, Robert Mallet-Stevens, dandy toujours tiré à quatre épingles, ne semble pas trop souffrir de la chaleur. Il faut dire que le roi de la fête, c’est lui. A tout juste 41 ans, deux ans après l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes (pour laquelle il a construit un pavillon), cet architecte mondain qui principalement réalisé des décors de cinéma et de magasin, s’apprête à savourer son heure de gloire. Ministre, préfets… le Tout-Paris se presse dans cette petite impasse du quartier d’Auteuil pour assister à sa grande oeuvre : l’inauguration d’une ruelle de 77 mètres de long sur 7 mètres de large, dont il a dessiné et réalisé le plan ensemble, et qui désormais portera son nom, de son vivant ! “A travers ce chapelet de 5 hôtels particuliers, mitoyens ou accolés à d’autres demeures opulentes, ce génial bâtisseur de la modernité inventait le modèle avant-gardiste des villas urbaines”, raconte Maurice Culot, historien de l’architecture et éditeur de plusieurs ouvrages consacrés à cet architecte disparu en 1945, à l’âge de 58 ans.

Lovée au fond de l’impasse, La maison du gardien ferme la composition du «grand ensemble» architectural.

“Ces hôtels, ayant chacun un programme spécial, sont très différents les uns des autres, mais conçus dans un même esprit afin de créer une unité. Si les programmes ne sont pas semblables, les exigences de chacun de ses habitants sont les mêmes : de l’air de la lumière. Et toutes ces terrasses à différents étages, disposées en gradins, sur une rue entière, procureront un ensemble de verdure s’harmonisant avec les lignes calmes de l’architecture”, expliquait Robert Mallet-Stevens durant le chantier de construction de cet harmonieux jeu de cubes et de cylindres, formant un ensemble urbain très novateur, une oeuvre totale.
La distribution des villas se faisait de manière verticale. Garage, cuisine et atelier de travail, au rez-de-chaussée. Chambres, salons, salles à manger et salles de bains, aux étages intermédiaires. Tandis que les chambres de service des domestiques ainsi que les terrasses se situaient aux derniers niveaux. “L’héliotropisme, le culte du soleil faisait alors son apparition, et les fenêtres d’angles offraient des vues panoramiques, poursuit Maurice Culot. Nous sommes dans le royaume de la ligne droite et de la blancheur, des horizontales et des verticales rythmées par des cernes métalliques noirs, ce qui n’était auparavant pas le cas de l’Art nouveau”.

Barillet, Prouvé, Perriand. Une épure de l’ornementation qui ne gomme toutefois pas le goût du détail et de la belle menuiserie et huisserie. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil sur les vitraux de Louis Barrillet (1880-1948) ou de la porte en fer forgé de Jean Prouvé (1901-1984) qui s’ouvre toujours sur l’atelier de Jean et Joël Martel, sculpteurs des bas-reliefs du Palais de Chaillot, frères jumeaux nés et morts la même année (1896-1966). Située au numéro 10, leur bâtisse est la seule qui n’a pas du tout bougé par rapport à son profil d’origine, seulement divisée en appartements mais toujours marquée par un escalier cylindrique couronné en sous-face d’une dalle de céramique rouge. “On n’est jamais si bien servi que par soi-même” assure le dicton. Aussi, c’est au numéro 12, à l’angle de la rue du Docteur-Blanche, que se trouvaient le domicile et l’agence d’architecture de Robert Mallet-Stevens. Surélevé de 2 étages dans les années 1970, cet immeuble de cinq niveaux abrite toujours l’appartement du maître. “Jardin d’hiver avec carrelage d’origine, fenêtres vintage à guillotine, lignes pures, luminosité généreuse …” ses récents propriétaires, Cathy et Philippe, ne tarissent pas d’éloge sur l’ordonnancement des lieux et se revendiquent plus que jamais aficionados de cette architecture “Confortable, Feng Shui et sans chichis”. Depuis leur balcon à ciel ouvert, un coup d’oeil sur l’impasse en épingle à cheveux que ferme une maison de gardien (d’origine), laisse voir un splendide cèdre d’époque. Pour Maurice Culot : “C’était pour Mallet-Stevens une façon de montrer qu’on était ici (presque) à la campagne”.

Emmanuel Monvidran

Demandez une estimation immobilière gratuite de votre bien, propriété ou villa...

Faites estimer votre bien

Pour vous assurer d’obtenir la meilleure expertise, nous prenons le temps de visiter votre bien.

Découvrir