fbpx

Pierres Précieuses – Les abords de la rue de la Tour

Marine Jourde vante les abords de la rue de la Tour dans le 16e arrondissement

Quels sont les atouts majeurs de cet axe résidentiel ?

Marine Jourde : Trait d’union entre le Trocadéro et le bois de Boulogne, cette large artère ultra résidentielle se prolonge par l’avenue Henri Martin, son alter ego. L’absence de vis-à-vis proche et de boutiques en pieds d’immeubles accentue le prestige de l’adresse. Pour faire vos emplettes, cap au sud et à l’ouest, dans les commerces de bouche de la rue de la Tour et de la rue de la Pompe, situées à deux pas.

La carte scolaire ? Elle compte des lycées aussi fameux que Gerson et Janson-de-Sailly qui accueille plus de 3 000 élèves et des classes préparatoires aux grandes écoles. Bien desservi par le métro (Trocadéro, Rue de la Pompe) et le RER C (Henri Martin), cet axe qui tutoie la mairie du XVIe a aussi ses espaces verts : Square Lamartine, Jardins du Trocadéro.

Quel parc immobilier et à quels prix s’y loger ?

Marine Jourde :

Ultra-majoritaire, le bâti ancien compose les trois-quarts de la mosaïque résidentielle du secteur : élégants édifices haussmanniens en pierre de taille avec de grands appartements familiaux, volumes Art déco agrémentés de belles hauteurs sous plafond, petits immeubles 1900 au bâti plus modeste avec façades en pierre de Paris.

On trouve aussi quelques hôtels particuliers avec jardin et d’autres pépites lovées dans de paisibles voies privées : villa Guibert, avenue Rodin… Vous visez à tout prix une vue sur la tour Eiffel ? Alors cap vers la rue Le Tasse, ou bien le trottoir nord-est de la rue de la Tour, moins ensoleillé, mais qui offre aussi de beaux panoramas sur la vieille Dame de fer. Un parking coûte en moyenne entre 40 000 € et 60 000 €.

La zone abrite aussi quelques immeubles modernes (années 1950 à 1970) avec balcons, terrasses et parkings. Il faut prévoir 800 000 € pour un trois-pièces de 60 m2 des années 1950 avec petit balcon. D’une manière générale, le ticket d’entrée des étages inférieurs démarre à 11 500 €/m2 pour les biens sans gros travaux au sein d’immeubles ravalés. Il faut disposer d’un budget d’environ 14 000 €/m2 pour habiter les niveaux intermédiaires. Et au moins 15 000 €/m2 pour se loger dans les derniers étages ensoleillés sans vis-à-vis, de même que dans les appartements avec terrasses et vues très dégagées. Autour de 2,8 M €, on décroche les clés d’un appartement familial d’environ 190 m2, avec trois ou quatre chambres, en étage élevé et sans défaut majeur. Au-delà, comptez plus de 3 M € pour de plus vastes appartements en duplex avec terrasses, et 4 M € pour un splendide hôtel particulier.

 

Emmanuel Monvidran

Villa Guibert: à l'abri des regards
Partager l’actu