fbpx
Le luxe en toute simplicité

L’Express – Paris tombe de haut

Paris tombe de haut

Par  publié le 28/08/2014 à 15:10

Dans une capitale où les prix de l’immobilier ont si longtemps flambé, avant de résister, le recul est aujourd’hui général. Aucun arrondissement n’y échappe. Tour du marché quartier par quartier.
VIIe, VIIIe, XVIe et XVIIe: au bonheur des familles

Le XVIe poursuit sa lente glissade. Doté de (trop) nombreux appartements familiaux haussmanniens, l’arrondissement souffre de surabondance. D’où un marché tendu, qui ne pardonne aucun défaut. « Le médiocre a du mal à partir. On n’achète plus de 240-m2au 1er étage », affirme Roger Abecassis, patron du groupe Consultants Immobilier. Et si les prix tournent encore autour de 9000 à 10000 euros le mètre carré, ils peuvent dégringoler à 7000 ou 7500 euros pour les biens standards ou trop grands, comme ce 300-m2 proposé à 2,2 millions d’euros. Aucun quartier ne résiste à ce phénomène, y compris la très sélecte avenue Georges-Mandel, où un appartement exposé au nord, a vu son prix chuter de 12000 à 10500 euros le mètre carré. Le sud du XVIe, entre Auteuil et la porte de Saint-Cloud, est encore davantage à la peine. Bonnes affaires à saisir !
Les négociations vont également bon train dans le XVIIe. Avec des prix entre 7500 et 11000 euros, l’arrondissement le plus contrasté de l’ouest de la capitale offre de belles opportunités.

La très sélecte Avenue Georges Mandel dans le XVIe arrondissement.
Partager l’actu

Découvrez le nouveau numéro de Consultants magazine

  • Architecture
  • Immobilier
  • Gastronomie
  • Idées week-end
Lire