Le luxe en toute simplicité

Le cabinet de curiosités de Dimitri Tolstoï

Bon sang ne saurait mentir.

Photographe de pub reconnu, l’arrière petit-fils de l’écrivain russe Léon Tolstoï, excelle aussi dans les natures mortes.

Un microcosmos de poils, de pulpes et d’étamines

Voyage intérieur

Exposer le cœur d’une pomme chinoise, d’une tomate noire. « Ces fruits et légumes mis à nu nous révèlent un monde de matières organiques et vivantes auquel seul l’esprit peut donner un sens ».

Le bonus du flash et de la glycérine ? Le comte Dimitri (56 ans) a ajouté ces touches afin de composer un éblouissant cocktail de filaments de lumière.
« Ces intérieurs représentent ma recherche du détail au travers d’une vision, d’un voyage parmi les comestibles ».

Oh la barbe !

Un beau matin, l’arrière-petit-fils du célèbre Léon s’est réveillé avec l’impérieuse envie de photographier… des barbes ! « Cette idée m’est sans doute venue à force de voir des tableaux de mon aïeul ».

Le choix des tirages en très grands formats ? « Il permettent de voir ce que les gens ne voient pas lorsqu’ils croisent un moustachu ou un barbu de près ».

Le porteur de cette belle toison blanche ? « Gérard, le sosie du père Noël ! »

Beautés fatales

Laisser des fleurs se faner afin d’étudier leur changement de matière. Voilà l’idée de ce fantastique requiem végétal.
« Lorsque l’anémone ou cette fleur blanche allaient s’éteindre au bout de quatre ou cinq jours, elles me sont alors apparues beaucoup plus belles que quand elles étaient vivantes ».

Dimitri Tolstoi.

Site photographique : http://dimitritolstoi.com

Propos recueillis par Emmanuel Monvidran.

Partager l’actu

Confiez-nous
votre bien immobilier

  • Un réseau d’agences historique
  • Des experts à votre écoute
  • L’assurance d’une vente en toute sérénité
Vendre mon bien